Tout savoir sur les piscines hors sol

Tout savoir sur les piscines hors sol

Contrairement au bassin de baignade classique, enterré et dont la structure est invisible, la piscine hors sol est simplement posée dans le jardin. Entre autres caractéristiques, elle est démontable et ne nécessite en général pas de permis de construire. Il existe cependant plusieurs types de bassins hors sol, à choisir en fonction de ses attentes et de ses moyens.

Comment choisir sa piscine hors sol ?

Pratique car elle n’exige aucun aménagement spécifique, la piscine hors sol se décline sous différentes formes. Cette diversité oblige la clientèle à s’informer sur les critères de choix et les avantages de ces bassins.

Parmi ces différents modèles de piscines on distingue les versions en kit ou autoportantes. La première catégorie correspond à une série de piscines rigides. Il peut s’agir de structures en bois ou en résine qui sont doublées de liner. Cette option présente plusieurs avantages, parmi lesquels la possibilité d’enterrer partiellement la structure. Les piscines hors sol en kit sont donc plus élaborées que les bassins autoportants.

Les avantages de la piscine autoportante

Elle peut être souple ou comporter une armature. L’espace consacré à la baignade est à l’intérieur d’un contenant souple en polyester et PVC. Le tout est maintenu par des parois qui se gonflent ainsi que par une poche d’eau ou d’air circulaire située en haut du bassin.

La piscine autoportante avec armature est maintenue par une structure de tubes en acier. L’eau de baignade assure le bon maintien du bassin. Installer une piscine hors sol peut nécessiter une déclaration de travaux. C’est le cas si le bassin dépasse 1 m de hauteur et 20 m2, qu’il s’agisse d’une piscine hors sol en bois ou en acier.

Les erreurs à éviter lors de l’installation

Même si la piscine hors sol peut être montée relativement vite (d’1 à 3 jours en fonction du modèle), elle exige un terrain adapté, voici donc les erreurs à éviter. Mieux vaut que la surface soit plane et que le sol ne soit pas susceptible de s’affaisser. Il faut bien sûr éviter une installation en zone inondable. Le bassin doit également se trouver près d’une prise d’eau pour faciliter son remplissage et son entretien.

Pour chauffer sa piscine, deux solutions sont possibles :

  • le réchauffeur électrique : il se branche sur le système de filtration et se règle via un thermostat ;
  • le réchauffeur solaire : c’est un capteur qui utilise l’ensoleillement et l’optimise à travers la pompe de filtration.

Pour une installation réussie, faites confiance au savoir-faire des professionnels. L’annuaire de notre site les répertorie pour vous.

Pour en savoir plus :

Articles en relation