Quand élaguer ?

quand élaguer ses arbres

L’élagage est une étape indispensable au bon développement d’un arbre. Cela permet d’éliminer les branches mortes, malades ou endommagées, pour faire de la place aux jeunes pousses vigoureuses qui garantiront une meilleure santé au végétal. Mais si elle peut être bénéfique, la taille peut également être ravageuse si elle est faite au mauvais moment. Nous allons voir ici quelques règles à respecter afin de choisir la meilleure période pour élaguer.

Elaguer à quelle fréquence ?

Il faut savoir qu’un jeune arbre ne s’élague pas comme un vénérable. Un arbre jeune, de moins de dix ans, sera élagué tous les ans. Entre dix et quinze ans, un élagage tous les deux ans est préconisé et tous les quatre ou cinq ans jusqu’à vingt ans. Si l’arbre a plus de vingt ans, alors un élagage tous les dix ans suffit.

Quoi qu’il en soit, il est possible de réaliser l’opération tout au long de l’année, à condition d’éviter les périodes de mouvement de sève, lors du débourrement ou de la chute des feuilles.

Tailler en hiver

L’idéal est de procéder à une taille à la fin de l’hiver, juste avant le redémarrage de la végétation. L’arbre étant au repos, il n’y a aucun risque de perturber un mouvement de sève. L’absence de feuilles permet d’opérer plus facilement et moins de déchets verts à évacuer par la suite sont produits.

Si la période est bonne, en revanche il est important de faire attention lors de la coupe, car l’arbre ne pourra pas cicatriser avant le printemps. Il est donc conseiller de protéger les plaies de taille afin d’éviter que ne se propagent des maladies. Il faudra également supprimer lors d’un second passage les gourmands qui ne manqueront pas de se développer à l’endroit de la taille à la reprise de la végétation.

Tailler au printemps

La taille de printemps ou taille en vert peut se faire dès l’apparition des premières feuilles et jusqu’au milieu du mois d’août. Cette fois, l’élagage a lieu en période de croissance. L’avantage, c’est qu’avec la circulation de la sève, la cicatrisation se fait plus rapidement et l’arbre se protège contre les maladies. L’arbre a donc un délai suffisant jusqu’à l’automne pour cicatriser correctement. Les branches mortes ou endommagées sont encore bien visibles, le feuillage n’étant pas encore assez développé pour les masquer et la taille est facilitée. La taille de printemps doit rester légère de façon à ne pas perturber le cycle de végétation qui débute.

Tailler en été

Il est fortement déconseillé de procéder à l’élagage d’un arbre lors de fortes chaleurs. Cela pourrait entraîner une déshydratation et même des brûlures pour les essences à écorce fine comme le tilleul, le merisier ou encore le marronnier.

La taille d’un arbre ne s’improvise pas. Cela demande un vrai savoir-faire et un certain équipement afin de travailler en toute sécurité. N’hésitez pas à faire appel à un professionnel qualifié, proche de chez vous, grâce à notre annuaire spécialisé.

Ces articles peuvent aussi vous intéresser