Elagage : définition

élagage

L’élagage est un processus consistant à couper des parties données d’un arbre (et dans certains rares cas, à abandonner complètement ces parties). Substantiellement, il consiste, soit à limiter, soit à orienter le développement d’un arbre. Dans les deux cas, il faudra couper certaines parties de la plante. En général, ce sont les branches qui sont coupées pour différentes raisons. Communément, c’est une dans une optique d’esthétique et donc d’ornement que les branches sont taillées. Dans ce cas, on assistera alors à des ablations bien ordonnées. Mais les coupes peuvent se faire aussi pour d’autres raisons. On distingue ainsi plusieurs types d’élagages.

L’élagage ornemental

Comme son nom l’indique, il s’agit d’une coupe qui est pratiquée sur l’arbre pour l’embellir. C’est ce qu’on voit très souvent dans les habitations qui ont des jardins. En outre, on le pratique parfois à cause des contraintes environnementales telles que les infrastructures urbaines ou la présence d’un autre arbre à proximité (pour que les branches ne s’entremêlent pas). C’est donc une question d' »intégration dans le paysage ». Dans ce cas, la coupe consiste donc plus à « orienter » qu’à « limiter ». L’élagueur utilisera différentes méthodes selon que l’arbre est de taille moyenne ou très grande.

Missions de l’élagueur ornemental ou arboriste

L’élagueur prend souvent ici le rôle d’arboriste grimpeur. Entre autres tâches, il fera des coupes bien architecturées, démontera l’arbre, fera du haubanage et appliquera des produits phytosanitaires. Les tailles architecturées des coupes effectuées sont souvent dues au choix de sujets végétaux ayant un très grand développement. Deux types de tailles sont souvent appliquées : les tailles par prolongation et les tailles sur têtes de chat. Il y a également les tailles topiaires, les
niwakis et les rideaux sur tête de chat.

L’élagage sylvicole et l’élagage fruitier

Pour le premier, le processus consiste ici à limiter le développement des nœuds en réajustant régulièrement vers le haut la couronne des sujets. Les arbres auxquels on applique ce type de coupe sont généralement ceux destinés à la fabrication de bois d’œuvre. Cette action de limiter le développement de l’insertion des branches permet en effet d’augmenter la valeur commerciale du bois et de la bille. L’élagueur qui s’occupe de ceci est également appelé éhoupeur parce qu’il doit parfois éhouper les parties les plus hautes des arbres de sorte que les fibres de bois n’éclatent pas quand la bille tombe. Par ailleurs, certains arbres sont beaucoup plus fertiles lorsqu’il y a moins d’encombrement. C’est dans cette optique que l’élagage fruitier est pratiqué afin que la production de fruits soit accélérée.

Ces articles peuvent aussi vous intéresser