Le tour du monde de l’aménagement de jardins

Le tour du monde de l’aménagement de jardin

Le monde est un jardin – ou plutôt, une suite de jardins qui ne se ressemblent pas. Notre article vous propose une présentation succincte de quelques-uns des principaux aménagements de jardin d’Europe et du monde.

Commençons d’abord par les jardin européens.

Le jardin à la française

Aussi appelé jardin classique, notre type de jardin le plus emblématique a évolué à partir du style Renaissance française, lui-même issu du jardin de la Renaissance italienne que Charles VIII rapporta de ses campagnes à la fin du 15ème siècle.

Il est cependant plus grand que ces formes primitives et intègre la notion de paysage au jardin, sans toutefois sacrifier sa perfection formelle. Le jardin à la française suit des lois de composition précises, héritées des fameux architectes du 18ème siècle comme Le Nôtre :

  • terrasse surélevée servant de point d’observation,
  • plan géométrique et perspective (à la fois évidente au premier abord et révélée par la promenade)
  • symbolique mythologique accentuée par une statuaire d’inspiration antique.

On trouve de nombreuses compositions à la française dans les parcs de nos châteaux : à Versailles, à Vaux-le-Vicomte, à Lunéville, mais aussi dans les jardins de Tuileries et du Luxembourg à Paris.

Le jardin à l’anglaise

Ce type d’aménagement de jardin, que les anglais appellent “ French landscape garden ”, ou jardin paysager à la française, s’inspire des paysages romantiques de peintres du 17ème siècle comme Poussin.

En France, il a progressivement remplacé le jardin formel décrit ci-dessus au cours du 18ème siècle. Ici, le paysagiste cherche à donner au promeneur une vue d’une Nature idéalisée. Si le jardin à la française était souvent conçu par un architecte, son successeur venu d’outre-Manche était souvent l’œuvre de peintres, comme le pionnier William Kent.

En France, on peut visiter de très beaux exemples de jardins à l’anglaise à Fontainebleau, Chantilly et au jardin des plantes d’Angers.

Le jardin à l’espagnole

Ce style paysager, développé historiquement en Espagne, est aussi appelé « jardin hispano-mauresque » du fait de ses fortes influences perses et byzantines. Élaboré au 12ème siècle, ce jardin cherche à évoquer le paradis. Géométrique, organisé autour des points cardinaux, il mêle arbres fruitiers, plantes odoriférantes et plans d’eau pour créer une expérience de fraîcheur qui flatte chacun des cinq sens.

Le jardin à l’italienne

L’évolution de ce jardin peut être retracée jusqu’à la Rome antique, en passant par la philosophie religieuse du moyen-âge et la révolution des jardins de la Renaissance. On y trouve les principes d’aménagement paysager en terrasses et de composition symétrique, mais avec un souci particulier d’adaptation au paysage naturel des environs. C’est également dans les jardins à l’italienne qu’on retrouve les premiers labyrinthes, représentant les vicissitudes de l’existence.

Le jardin japonais

Traditionnel et raffiné par des dizaines de générations d’artistes paysagistes, le jardin à la japonaise couvre un pan entier de la culture asiatique. Fortement influencé par les religions bouddhistes et zen, il cherche en général à représenter un paysage en miniature, un univers contenu en lui-même. Il existe des sous-catégories de jardins japonais, comme le jardin de pierres, le jardin de thé et le jardin anglo-japonais.

Découvrez également comment aménager un jardin mexicain et islamique.

Ces articles peuvent aussi vous intéresser