Quelques préalables pour la construction d’une piscine

construction-piscine

Avec un bel espace autour de votre maison, la première idée qui vous vient en tête est sûrement la construction d’une piscine!
Mais pour pouvoir réaliser les travaux en toute quiétude, il y a quelques musts que vous devez savoir. En effet, une telle construction implique le respect de quelques normes de sécurité et d’urbanisme.
D’un autre côté, il y a la recherche de sources de financement adéquates qui représente un enjeu majeur étant donné la disponibilité de plusieurs offres sur le marché des crédits immobiliers dédiés aux travaux.

Les règles à connaître pour construire une piscine chez soi

Comme tout projet immobilier de petite ou de grande envergure, la construction d’une piscine totalement creusée, en béton ou semi-enterrée, est soumise à des règles d’urbanisme bien précises.
En effet, selon les cas, la demande d’une autorisation d’urbanisme à la mairie telle qu’une déclaration préalable de travaux ou un permis de construire peut être requise. C’est logique, car une piscine installée durablement sur le sol, et mesurant plus de 20 m2, nécessite l’édification d’un local technique.
Par ailleurs, les piscines gonflables, les piscines intérieures et les piscines hors sol d’une superficie inférieure ou égale à 10m2 ne demandent aucune démarche administrative.

Les démarches à suivre pour les piscines enterrées supérieures à 10m2

La construction d’une piscine enterrée dont la superficie est supérieure à 10 m2 implique certaines démarches administratives au sein de la mairie.
Par exemple, deux types de piscines doivent faire l’objet de la délivrance d’un permis de construire, à savoir celles dont la superficie est supérieure à 100 m2 (en plein air ou sous auvent de plus de 1m80 de hauteur) et celles abritées avec une superficie de plus de 20 m2.
Si la piscine est en plein air et est installée sur une superficie variant entre 10 et 100 m2, le dépôt d’une déclaration préalable à la mairie suffit amplement.

Qu’en est-il des piscines hors-sol ?

Pour construire une piscine hors-sol faisant plus de 100 m2, il vous faut demander un permis de construire. Comme dans le cas d’une piscine enterrée, celles entre 10 et 100 m2 ne requièrent qu’une déclaration préalable.
Bien évidemment, aucune formalité n’est nécessaire pour l’installation d’un bassin de moins de 10 m2, d’un petit jacuzzi ou de n’importe quelle piscine utilisée pendant un délai de moins de 3 mois.

Quelques astuces pour financer la construction de votre piscine

La construction d’une piscine hors-sol est faisable à partir de 1200 euros et celle enterrée à partir de 5000 euros TTC. Toutefois, le coût de construction dépend de la taille et de la gamme des équipements de base à installer pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du bien.
Pour financer votre piscine, il n’y a rien de plus sûr et de profitable que de se tourner vers les banques. Effectivement, ces établissements de crédit peuvent vous proposer une panoplie de prêts personnels destinés aux travaux.
A ce sujet, en ayant recours à un comparateur banque, vous pourrez plus facilement dénicher une offre de premier choix, avec un taux préférentiel et capable de s’adapter à vos besoins et à votre profil financier.

Les consignes de base pour tirer profit d’un crédit-travaux spécial piscine

Que vous soyez décidé(e) à faire construire votre source de détente par un professionnel indépendant ou par une entreprise recommandée par votre banque, il convient de bien analyser les devis des prestataires concurrents.
Le but est de débourser moins pour un maximum de qualité et de durabilité. Si vous pensez que le prestataire proposé par votre banque est plus fiable avec une réduction de taux à la clé, n’hésitez pas à prendre en considération son offre et à bien l’analyser.
Enfin, sachez que le remboursement des mensualités peut s’effectuer selon vos possibilités. Mais attention quand même aux frais d’assurance exorbitants pour ne pas gâcher votre plaisir !

Pour en savoir plus :

Articles en relation