Rendre sa véranda écologique

Rendre sa véranda écologique

Véritable extension de l’habitation offrant une lumière zénithale et une meilleure isolation aux pièces de vie attenantes, la véranda ne cesse de séduire de plus en plus de propriétaires. Désormais, ces derniers peuvent se laisser convaincre par la véranda écologique pour alléger leur facture énergétique.

Qu’est ce qu’une véranda écologique ?

Comme la protection de l’environnement passe par une meilleure utilisation de l’énergie renouvelable, les fabricants ont innové en concevant une véranda écologique (ou bioclimatique). L’équipement est en capacité de capter l’énergie solaire puis de restituer les calories emmagasinées de manière progressive dans les pièces de vie. Cet apport thermique permet notamment de réduire ses dépenses en matière de chauffage.

Pour augmenter cette capacité, la véranda écologique doit disposer d’une surface vitrée très importante. De cette surface dépendent en effet ses performances et son rendement bioclimatiques. Le verre capte l’énergie solaire et amplifie en même temps la chaleur accumulée. Ainsi, ce processus est pertinent aussi bien en été qu’en hiver, bien que le rayonnement naturel lumineux soit moins puissant et plus irrégulier.

Notez que cette efficacité ne fonctionne correctement que si l’équipement est accolé à un mur possédant une forte inertie. En effet, l’inertie est la propriété d’un matériau, en l’occurrence le mur, à stocker, à accumuler et à restituer graduellement l’énergie solaire thermique. Enfin, pour parfaire ce processus, la véranda écologique est munie d’un dispositif assurant sa ventilation pour que la chaleur soit diffusée dans toutes les pièces de l’habitation.

Les caractéristiques des vérandas bioclimatiques

Si on rentre dans les détails, la surface vitrée d’une véranda écologique est au moins égale à 20 m². Elle se compose aussi d’une ouverture vers l’extérieur afin d’expulser la chaleur en surplus notamment durant la période estivale dans certaines régions climatiques. Poursuivant le même objectif, les professionnels recommandent de l’équiper de stores ou de rideaux.

Concrètement, la véranda bioclimatique est encastrée dans l’habitation. Cette technique d’implantation qui la singularise lui permet surtout d’obtenir des performances thermiques largement supérieures (deux à trois fois plus élevées par rapport aux autres modèles de véranda).

En ce qui concerne les matériaux utilisés, le choix est classique entre l’aluminium loué pour sa légèreté, la bois primé pour son authenticité ou encore le fer forgé plébiscité pour son élégance. Quant au vitrage, deux solutions sont envisageables : les vitres à isolation thermique renforcée ou le vitrage à contrôle solaire.

Pourquoi faire appel à un professionnel ?

Solliciter les compétences techniques et les connaissances théoriques d’un professionnel pour installer une véranda bioclimatique garantit un résultat de qualité. La pose de l’équipement doit être particulièrement bien réalisée sous peine de voir les avantages de ce type de véranda fortement amoindris. Or, le prix d’une véranda écologique est conséquent (plusieurs milliers d’euros) et il serait dommage qu’un tel investissement perde en efficacité.

Notez d’ailleurs qu’une véranda bioclimatique n’est pas encore inscrite sur la liste des équipements permettant de bénéficier d’un crédit d’impôt. Il est toutefois possible d’y accéder en présentant un rapport d’évaluation prouvant l’efficacité thermique de l’installation. Ce rapport doit être rédigé par un professionnel.

Ces articles peuvent aussi vous intéresser