Comment choisir sa piscine en bois ?

Comment entretenir une piscine semi-enterrée ?

Le choix du bois pour sa piscine est un critère essentiel, pour ne pas dire le premier à considérer lorsqu’on se penche sur ce type de construction. Le type d’essence utilisée va influer énormément sur la durée de vie du bassin, l’aspect esthétique mais aussi la conservation au fil du temps. Pour effectuer le meilleur choix, il y a différents points à considérer.

Les différentes variétés de bois

Les exigences pour sélectionner la bonne variété d’arbre pour la construction de sa piscine en bois sont nombreuses : résistance à l’humidité, aux agents biologiques mais aussi l’importance de l’entretien, l’esthétique et le prix. Pour cela différentes options s’offrent à vous :

  • Le mélèze: c’est un arbre très particulier qui a la faculté de durcir au contact de l’eau. C’est donc une très bonne option pour la construction d’un bassin, notamment pour le revêtement intérieur, puisqu’il possède une très bonne résistance à l’humidité tout en évitant de rajouter une membrane imperméable qui casse le côté « naturel » recherché.
  • Les arbres provenant de forêts tropicales ou exotiques:  ces arbres sont naturellement plus résistants aux dégâts du temps et de la nature que les bois classiques traités mais sont aussi plus chers. Parmi eux on pourra citer le teck le kosso et l’iroko par exemple. Il faut toutefois porter une attention particulière à leur origine car ils sont souvent la cibles de déforestation ou de coupes illégales.
  • Le pin traité: c’est l’arbre le plus utilisé pour la construction de piscine en France. En effet une fois traité par autoclave ou par chauffage il présente d’aussi bonnes qualités que les essences exotiques tout en restant beaucoup plus abordable et provenant le plus souvent d’une coupe durable pour l’écosystème.

La classe et l’origine du bois

Ces deux informations sont indispensables quand on cherche à investir dans un bassin. Si elles ne sont pas indiquées dans les fiches techniques ou notices d’un fabricant, c’est un très mauvais signe pour la qualité de la construction. La classe définit la capacité du matériau à résister aux attaques des agents biologiques (larves, champignons) et à l’humidité au fil du temps. Il existe 5 classes, de la classe 1 la moins résistante à la classe 5 adaptée à tous types d’usages. Pour votre piscine, toujours choisir une classe 4 ou 5 pour garantir la durabilité de votre bassin après des années.

Quand à l’origine du matériau, il s’agit davantage d’un choix éthique qui n’aura pas d’impact significatif sur la qualité de la construction. Vous pouvez opter pour un arbre provenant d’une forêt avec un prélèvement contrôlé, replantage des arbres coupés et respect de la faune et de la flore locale plutôt que venant d’une déforestation sauvage et d’une destruction de l’écosystème.

Si tous ces conseils vous ont permis de sélectionner la piscine en bois dont vous rêvez, vous pourrez trouver sur l’annuaire du site un professionnel qualifié pour sa construction.

Ces articles peuvent aussi vous intéresser