Aménager un jardin de gravier

Aménager un jardin de gravier

Le jardin sur gravier peut être à la fois une volonté paysagère, une action technique (répondre aux exigences culturales de certaines plantes ou encore une adaptation aux conditions climatiques) et (même si cela est un tant soit peu réducteur) une question de praticité, car un jardin de gravier pour être maintenu en bon état, ne nécessite que très peu d’entretien si on l’a aménagé dans les règles de l’art.

Le jardin de gravier, un jardin esthétique avant tout !

Le jardin de gravier, à l’instar des jardins d’altitude, est un jardin qui s’inspire de la nature. Nombreuses sont les plantes qui prospèrent dans un environnement purement minéral (dunes, rocailles naturelles éboulis, berges de ruisseau, etc.), et qui s’en trouvent même magnifiées.
Le jardin de gravier peut être vu comme une approche contemporaine de l’aménagement paysager. Supprimant les allées traditionnelles, qui se fondent dans le décor, le cheminement à travers le jardin se fait parmi les plantes, les visiteurs sont donc totalement immergés dans un monde végétal, occupant à la fois la place de spectateur et d’acteur.
Dans ce type de jardin, il n’y a pas de pelouse, ce qui induit une économie de tontes et l’entretien fastidieux.
Cependant, il est important, dans un souci d’intégration mais également de coût, d’opter pour un matériau adapté à votre région et à l’architecture environnante.
Vous pouvez peaufiner votre scène en y créant des mouvements de terrain et l’emploi de sables, gravillon ou encore des pierres naturelles.

Réaliser le plan du jardin de gravier

Première étape de tout aménagement paysager : le plan d’aménagement.
Aux endroits de passage, remplacez la terre par du sable stabilisé, qui fera office de chape et évitera ainsi les affaissements.
Comme nous vous le disions ci-dessus, le gravier n’a nullement besoin d’être lisse et plane, un jardin de gravier réussi est un jardin où vous aurez créé des mouvements. Prévoyez dans votre plan d’aménagement des différences de niveaux, des pentes, des mini-collines, etc.
Pour renforcer le côté minéral et naturel de votre jardin, vous pouvez utiliser des beaux fragments de pierres naturelles.
A l’instar des jardins mexicains ou encore des jardins de rocaille, la beauté d’un jardin de gravier va avant tout résider dans sa simplicité.
Il est ainsi important de laisser un espace suffisant entre les plantes, afin que le gravier reste visible quand elles seront développées.

Préparer le terrain et éliminer les mauvaises herbes

L’aménagement d’un jardin de gravier est simplifié si vous posséder un terrain d’origine caillouteuse et bien drainé, car il ne vous faudra que peu de préparation lors de la création de votre jardin.
Si ce n’est pas le cas, il vous faudra mélanger du sable ou du gravillon à la terre d’origine. Il faudra ensuite incorporer le mélange lors de la préparation du sol, sur une trentaine de centimètres de profondeur.
L’entretien de votre jardin de gravier va surtout constitué en la suppression des mauvaises herbes. Afin d’entraver leur apparition, vous pouvez disposer sur toute la surface un feutre géotextile.
Une fois les plantes installées, afin de limiter l’apparition des mauvaises herbes et de maintenir un niveau correct d’humidité propice à la bonne croissance des racines (sans pour autant avoir besoin d’arroser par la suite), répandez sur toute la surface une couche uniforme de sable, gravillons, cailloux ou galets de 5 à 7 cm d’épaisseur minimum.
Cette solution a pour avantage de protéger le collet de vos plantes des excès d’humidité.

Quelles plantes choisir pour un jardin de gravier

Toutes les plantes ne conviennent pas à un jardin de gravier, le drainage extrême a tendance à assécher le sol… Il faut donc privilégier les végétaux qui demandent peu d’eau et de nutriments, comme les graminées (Stipa, Calamagrostis, Pennisetum)  les iris et toutes sortes de bulbes.
Choisissez également des plantes de plein soleil, à feuilles duveteuses et en particuliers les simples comme les thyms, santolines, origans, sauges officinales mais aussi les chardons décoratifs (Eryngium).
Enfin pourquoi ne pas choisir des plantes à l’allure exotique comme la sauge de Jérusalem, les agapanthes ou les tisons de Satan ?
Pour un aménagement réussi, faites appel à un paysagiste de votre région, ou prenez conseil auprès d’un paysagiste !

Pour en savoir plus :

Articles en relation