La micro-aspersion dans mon jardin

La micro-aspersion dans mon jardin

Qu’est-ce-que la micro-aspersion ?

Un dispositif de micro-aspersion installé au jardin, permet un arrosage léger et permanent des plantes. Cet arrosage en pluie très fine s’utilise dans les massifs, les rocailles, ou encore sous les frondaisons des arbres fruitiers. Les appareils exercent leur travail d’humidification sur un rayon de 1 à 3 mètres et nous évitent un arrosage manuel souvent fastidieux. Ce qui offre une couverture d’arrosage sur une surface relativement importante tout en limitant la consommation d’eau. Le système de micro-aspersion respecte les végétaux les plus fragiles. En demandant l’avis d’un paysagiste, vous pourrez choisir celui qui conviendra parfaitement à vos espaces verts.

Une installation sans entreprendre de gros travaux

Avant de poser ses systèmes d’arrosage dans le jardin, il convient d’établir un plan représentant les différentes zones de plantation. Car chaque installation d’arrosage automatique correspond à une superficie et un type de végétaux. L’appareillage d’une micro-aspersion ne demande aucuns travaux lourds. Il suffit de disposer ses divers éléments à même le sol. Un réseau de tuyaux que l’on fixe à l’aide de crampons et sur lequel se raccordent des dérivations. Les micro-asperseurs se placent sur des rehausseurs à 1 ou 2 mètres d’intervalle. Le but étant que les jets s’entrecroisent pour couvrir toute la surface nécessaire. Pour ce travail d’installation, vous pouvez faire appel à un professionnel du jardinage qui vous rédigera un devis. Vous aurez ainsi l’assurance de disposer d’une installation réalisée dans les règles de l’art.

Un entretien régulier pour un fonctionnement optimal

Comme tout appareillage, le système d’aspersion automatique nécessite un entretien régulier. Pour ce faire, le printemps est la saison parfaite. Il convient donc de vérifier certains points tels que :

  • le programmateur à dépoussiérer et les réglages à contrôler ;
  • les têtes d’arrosage à purger pour élimination de l’air et des débris accumulés durant l’hiver, car une diffusion inégale crée un déséquilibre de l’apport en eau avec pour résultat des zones où la végétation s’est trop développée et d’autres où elle a jauni ;
  • l’état des buses et le remplacement de celles qui sont défectueuses ;
  • le fonctionnement des vannes pour intervenir sur les éventuelles fuites et donc éviter une surconsommation de l’eau ;
  • la pile de secours du programmateur et son éventuel remplacement afin de ne pas perdre les programmes prédéfinis en cas de rupture de l’alimentation.

Ces quelques gestes pourraient bien vous éviter des frais indésirables !

En savoir plus :