Aménager et réussir son jardin de montagne

Relief accidenté, froid, neige, hiver long... malgré ces conditions, il est tout à fait possible d'aménager un superbe jardin d'altitude ! 
Aménager et réussir son jardin de montagne

L’aménagement d’un jardin de montagne est semblable à l’aménagement d’un jardin de bord de mer puisque vous allez également être confrontés aux éléments. Relief accidenté, froid, neige, hiver long… Rien ne vous sera épargné mais malgré ces conditions, il est possible d’aménager un superbe jardin en montagne et nous allons vous dire comment !

Un climat rude

La montagne se distingue par son climat rude, qui met à rude épreuve les végétaux mais également les jardiniers, dont les cultures ne poussent seulement que quelques mois par an.

En montagne, l’année est marquée par deux grandes périodes plus ou moins égales : la belle et la mauvaise saison. Au cours de la belle saison qui s’étend de mai à octobre, les jardiniers vont être occupés à semer, planter, entretenir et soigner les plantations. Dès les premières lueurs du soleil automnal, les jardiniers doivent impérativement préparer l’hivernage en installant des étais de protections contre le froid naissant.

Beaucoup de jardiniers préfèrent se limiter aux essences rustiques et montagnardes, qui ont l’avantage de s’adapter beaucoup plus facilement aux contraintes climatiques et topographiques, propres aux jardins d’altitude. Cela leur évite le surplus de travail qu’occasionnerait le choix d’espèces plus fragiles et délicates et donc moins adaptées aux conditions particulières de la montagne.

Jouer la carte de la flore locale

Pour réussir un jardin d’altitude, mieux vaut se tourner vers la flore locale, une démarche qui plus est respectueuse de l’environnement.

Avant toute plantation, prenez le temps pour déterminer la nature de votre terre, en observant votre environnement alentour. Sur les sols acides, poussent généralement des lupins, des campanules, des renouées, des digitales ou encore des benoîtes. Vous trouverez sans mal des cousines horticoles qui s’acclimateront parfaitement à l’altitude.

Les sols calcaires quant à eux, hébergent des asters, des renoncules, des hélianthèmes ou encore le célèbre edelweiss. Privilégiez également des variétés similaires mais d’origine horticole.

Des massifs de fleurs annuelles

Capables de pousser et de fleurir en très peu de temps, les plantes annuelles sont les plus adaptées à un jardin d’altitude. Cependant toutes les plantes annuelles ne font pas l’affaire ! Votre choix doit se porter sur les plantes annuelles rustiques telles que les cosmos, les tournesols ou encore les zinnias, qui sont les seules à s’adapter parfaitement à la différence entre les températures de jour et de nuit.

La culture de fleurs annuelles est particulièrement exigeante en ensoleillement et en chaleur. Votre jardin est parsemé d’arbre ? Un élagage est surement nécessaire pour améliorer la luminosité de votre jardin et ainsi favoriser la culture des fleurs annuelles.

La culture de certaines annuelles (pétunias, bégonias, reines marguerites) étant longue, il vous faudra commencer votre travail dès avril en procédant à un semi sous-abris (destiné à tous les semis qui ont lieu avant le mois d’avril car il est encore trop tôt pour semer en extérieur et vos cultures risqueraient de geler…), afin qu’au 15 mai, lorsque les risques de gel seront définitivement écartés vous puissiez les installez en pleine terre.

Vous pouvez également semer les annuelles rustiques telles que les œillets, les capucines ou encore les gaillardes. N’oubliez surtout pas de planter les bulbes d’été, comme les glaïeuls ou les dahlias !

Faire appel à un paysagiste pour aménager son jardin d’altitude

Si vous ne vous sentez pas l’âme d’un jardinier, que vous n’avez pas la main verte, mais que vous aimeriez tout de même profiter d’un superbe jardin d’altitude une fois la belle saison arrivée, vous pouvez toujours prendre contact avec un paysagiste !

Ces articles peuvent aussi vous intéresser